Les 8 habitudes indispensables pour exceller en composition.

Apprendre à faire sa musique est un processus assez long. Cela vous demandera de vous intéresser à nombre de théories, de musiciens, de groupes, de compositeurs et j’en passe. Vous devrez comprendre ce qu’est réellement la musique et comment la construire pour faire la votre. Une fois que vous y mettrez le doigt, vous ne pourrez plus faire marche arrière. Un monde nouveau s’ouvrira à vous mais pour ne pas vous laissez submerger, vous aurez besoin de bonnes habitudes.
Je suis passé par toutes ces étapes et je vous livre, selon moi, les habitudes que vous devez avoir pour aller loin en création musicale.

 

01 – APPRENDRE
Cela semble évident mais nombre de personne se lance sans vraiment savoir où aller et c’est le meilleur moyen pour être déçu et abandonner. Se former seul est compliqué car rien ne vous y force et la tentation de le faire à moitié ou d’abandonner est forte. Au lieu d’avancer à l’aveuglette pourquoi ne pas apprendre de ceux qui en savent plus que vous ?
Vous trouverez sur internet des dizaines d’articles de blog, de tutoriels, des formations en ligne ou chez votre libraire des livres sur le sujet. Certaines formations sont payantes et elles sont souvent de qualité. Surfez, lisez, visionnez, donnez-vous la peine de réussir et aller chercher la connaissance là où elle se trouve. Prenez des notes de ce que vous apprenez et revenez-y de temps en temps pour vous rafraîchir la mémoire.
Voici une liste de connaissances que vous devriez avoir pour bien évoluer :

  • Composition
  • Solfège (au moins le nom des notes, des accords triades et enrichis, les gammes et les modes.)
  • Composer une suite d’accords.
  • Composer une mélodie à partir de la suite d’accords.
  • Composer une basse à partir de la suite d’accords.
  • Synthèse sonore (si vous utilisez des synthés)
  • Mixage
  • Mastering (au moins quelques notions)

Vous aurez encore beaucoup de chose à apprendre mais vous pourrez déjà bien avancer avec cette base.

 

02 – ÉCOUTER ACTIVEMENT
L’écoute active signifie être concentré sur ce que vous écoutez. Donc en ne faisant rien à coté. L’idée est de comprendre comment les autres musiques sont construites. Essayez de décomposer les musiques que vous aimez. Comptez le nombre d’instruments qui jouent et quels sont-ils. Analysez ce que vous écoutez et prenez des notes. Cela vous aidera énormément pour vos propres musiques. Connaître comment sont construites les autres musiques, vous permettra d’utiliser leur construction pour faire les votres ou au contraire pour faire différemment.

 

03 – PRATIQUER
Ce point est le plus important de tous. Sans pratique, point d’évolution. En pratiquant, vous ferez des erreurs mais ces erreurs vous feront avancer. En pratiquant, vous appliquerez les enseignements que vous aurez appris et vous les mémoriserez. En pratiquant, vous développerez votre musique, étape par étape. Bref, je ne le vous dirais jamais assez : Pratiquez, pratiquez, pratiquez !

 

04 – TROUVEZ UN MOYEN DE FINIR VOS TITRES
Cela sonne bizarre comme ça. Pourquoi vouloir faire de la musique si ce n’est pour finir ses titres ? Et pourtant… Nombre de personnes qui commencent trouvent de bonnes idées musicales mais ne savent pas quoi en faire (Je suis, aussi, passé par là). Elles se retrouvent avec un bon refrain mais aucune idée pour faire un couplet ou une intro. Nombre de titres ne voient jamais le jour car ils restent incomplets.
Pourtant finir un titre nécessite surtout de la méthode. Beaucoup de personnes en parlent sur internet. Écoutez leur solutions pour y arriver et vous y arriverez aussi. Ce point mériterait un article à lui tout seul.

Mais je vous livre une petite astuce pour vous aider à faire un couplet si vous avez un refrain que vous aimez :

01 – Composez une suite d’accords différente de votre refrain en restant dans la gamme.

02 – Trouvez une autre mélodie que votre refrain pour votre couplet en suivant la nouvelle suite d’accords.

03 – Si votre refrain compte beaucoup d’instruments différents, enlevez-en quelques-uns mais gardez au minimum de quoi jouer une ligne de basse et une mélodie.

04 – Si votre refrain compte peu d’instruments (ex: guitare + voix, piano + voix, violoncelle + Piano, ou que sais-je…) ralentissez le rythme de l’instrument qui accompagne la mélodie. Cela donnera un couplet plus calme que le refrain.

05 – Idem pour la batterie, ralentissez le rythme des coups pour le couplet. Et si votre titre est lent à la base, alors enlever en plus le kick dans le couplet et ne l’utilisez que dans le refrain. Cela marquera une différence d’intensité entre les deux.

06 – Si c’est plutôt un couplet que vous avez composé et que vous avez besoin d’un refrain, appliquez cette méthode à l’envers. Ajouter au lieu de retirer et accélérez au lieu de ralentir.

07 – Et si vous voulez faire un pont, trouvez encore une autre suite d’accords. Vous pouvez créer une nouvelle mélodie pour le pont ou utiliser celle du refrain ou du couplet avec la nouvelle suite d’accords. En changeant l’accompagnement de ces mélodies, cela donnera une chouette sonorité. Dans le pont, lâchez-vous ! Insérez plus d’accords enrichis (7, sus2, sus4, add,…) parmi vos accords de base pour créer une autre ambiance pendant cette partie.

08 – Enfin faites-vous confiance. Si un truc sonne faux ou ne vous plaît pas, virez-le et essayez autre chose !

Et voilà, cette petite méthode vous donnera l’impulsion nécessaire pour avancer dans votre titre et peut-être le finir.

 

05 – EXPÉRIMENTER / SORTIR DES SENTIERS BATTUS
Pendant votre pratique, testez de nouvelles choses. Tentez ce que vous n’avez pas encore tenté. Essayez des types d’accords qui vous sont inconnus. Faites un morceau classique si ce n’est pas votre genre de prédilection. Bref, sortez des sentiers battus.
Quelques fois ce sera grandiose et quelque fois ce sera nul. Dans un cas comme dans l’autre, vous aurez appris quelque chose d’utile. Cela forgera votre expérience en composition.

 

06 – SE RENOUVELER (POUR DURER DANS LE TEMPS)
Une chose est sûr, durer dans le temps ne veut pas dire être figé dans le marbre; même la roche change. Lentement, ok, mais elle change. Votre musique doit pouvoir faire la même chose : Évoluer. Voyez votre musique comme un dégradé de couleur. La teinte évolue progressivement. Vous devrez vous remettre en question et innover le plus possible. D’où la nécessité de tester de nouvelles méthodes ou de nouvelles approches.

 

07 – ÊTRE CRITIQUE SUR VOTRE MUSIQUE
Aimer les musiques que vous faites est primordial. Par contre, trop les aimer et ne pas voir leur défauts est un problème. À chaque fois que vous ferez un titre, il vous faudra prendre un minimum de recul sur celui-ci. Vous demander si il n’est pas trop répétitif au point d’être ennuyeux, si les samples utilisés sont de qualité, si il illustre bien son thème et répond à son but premier (faire danser, pleurer ou que sais-je…).
Il n’est pas question ici de revoir le choix de la structure, du thème ou des instruments choisis mais juste de leur qualité, diversité et leur impact sur vos auditeurs.
À force de travailler sur votre titre, vous risquez de ne plus voir ses défauts. Donnez-vous le temps de rafraîchir votre oreille. Laissez-le de coté pendant quelques heures/jours puis écoutez-le de nouveau pour repérer les problèmes éventuels. Être critique c’est aussi anticiper l’écoute de votre public potentiel et modifier votre titre en conséquence bref d’être au maximum objectif sur ce que vous faites.
Dans l’absolu, faites attention de ne pas sur-critiquer vos titres. C’est le meilleur moyen de rester bloqué à le modifier sans fin en vous posant quinze mille questions et ne jamais le rendre public. Il faut trouver un juste milieu entre être très satisfait et être trop critique.
La musique est une affaire de subjectivité. Tant que votre titre n’est pas attaquable sur sa qualité, son appréciation sera une affaire de goût de la part de vos auditeurs et vous n’avez aucun pouvoir là-dessus.

 

08 – PUBLIER / FAIRE ENTENDRE VOS MUSIQUES
Enfin le dernier point, faites écouter vos musiques. Vous serez bien plus critique sur leur qualité si vous savez que des gens vont l’écouter et vous donner leur avis. Peaufinez vos titres et publiez-les. Écoutez sincèrement ce que les gens auront à vous dire. Accueillez leurs critiques sans vous vexez. N’oubliez pas que même s’ils ne sont pas des pros de la composition, ils sont un public potentiel avec une oreille éduquée qui a entendu et entend de la musique tous les jours. Ils sauront vous dire si votre musique suscite une émotion chez eux ou leur plaît.
Vous devrez quand même faire le tri dans ce que les gens vous dise et ce que vous voulez au fond de vous. Si vous souhaitez que votre musique plaise au plus grand nombre alors modifiez-la en conséquence sinon gardez ce que vous aimez et faites un titre plus personnel. Il n’y a aucun mal à faire de la musique expressément pour votre public. Si vous faites de la musique, c’est pour que quelqu’un l’écoute non ? De plus, vous pourrez tout à fait y injecter votre propre style.
Quelques sites où vous pourrez publier gratuitement vos titres : Soundcloud, Bandcamp, Reverbnation et Youtube (sous forme de vidéos) pour les plus connus.

 

J’espère que cette liste vous sera utile dans vos créations. Laissez-moi un message dans les commentaires si vous avez aimé cet article, si avez des remarques à me faire ou si vous avez des questions ou des thèmes que vous aimeriez que j’aborde.

Be the first to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *