Quel casque est fait pour vous ?

Vous avez besoin d’un casque pour écouter votre musique ou mixer vos titres mais vous ne savez pas lequel choisir dans la pléthore de modèle existant. Ce guide est fait pour vous.

Le choix d’un casque n’est pas hyper simple car il existe plusieurs catégories d’entre-eux. Nous avons le casque d’écoute et les casque de studio. Ce qu’il vous faut dans votre arsenal est le deuxième type de casque : un casque de studio car les casques d’écoute du genre Beats Audio sont des casques qui sont colorés à la base. C’est à dire que le fabricant a équalisé son produit pour qu’il booste certaines fréquences des morceaux que vous allez écouter avec. Dans le cas de Beats, ce sont surtout les basses qui sont boostées. Chez d’autres marques, ce sont les basses et les aigûes qui sont boostés pour flatter l’auditeur et rendre les morceaux écoutés plus agréables à l’oreille.

 

Mais pourquoi est-ce gênant si c’est agréable à l’oreille ?

Si vous faites vos propres musiques, vous allez souvent devoir les mixer et colorer vous-même vos créations. C’est à dire booster ou atténuer certaines fréquences pour que cela colle le plus possible à votre goût ou au genre que vous faîtes. Dans ce cas, si vous mixez votre titre avec un casque Beat, les graves seront peut-être trop présents et il se peut que vous atténuiez les basses de vos instruments pour coller à ce que vous voulez auditivement. Mais comme les casques Beats boostent de base les graves, vous êtes induit en erreur et lorsque vous écouterez votre titre sur une chaîne hi-fi, par exemple, vous vous rendrez compte que votre titre manque cruellement de basses. C’est pour ça qu’il vous faut un casque de studio qui a une réponse en fréquences la plus neutre possible. C’est à dire qui n’atténue et ne booste aucunes fréquences.

C’est un gros boulot que font les marques pour arriver à avoir cette réponse neutre d’où le prix de ce genre de casque. Tous les haut-parleurs colorent un peu le son qu’ils reproduisent. Cela est dû à la construction même de ceux-ci et à l’électronique qui va avec. Donc pour avoir une réponse neutre, les haut-parleurs du casque doivent être d’une grande qualité mais surtout l’électronique doit aussi rattraper la coloration induite par les haut-parleurs. C’est beaucoup de boulot car ils doivent faire cette manip pour chaque unité qui sortent des usines et, au final, les casque peuvent, quand même, colorer un peu le son.

 

Pourquoi utiliser un casque ?

Un casque est intéressant à plusieurs niveaux. Déjà, il vous permet de travailler sans déranger les autres. Je peux vous assurer que n’importe finira par en avoir marre d’entendre la même section de votre musique que vous passez en boucle depuis 10 minutes pour travailler votre EQ et vos effets. Ensuite, un casque est transportable plus facilement que des enceintes de monitoring. Vous pourrez aisément travailler sur votre portable dans le train avec un son correct. Ensuite, un casque est intéressant si vous n’avez pas encore les moyens de vous payer des enceintes de monitoring.

 

Quels sont les types de casque de studio ?

Il existe des casques ouverts, fermés, semi-ouverts en supraaural et circumaural avec une impédance plus ou moins grande. La plupart des casques de studio sont en circumaural. Cela veut dire que le coussinet du casque vient se poser autour de l’oreille contrairement au supra-aural qui se posent sur le pavillon de l’oreille. Évitez les supra-aural pour travailler sur de longues périodes car vous pourriez avoir mal au pavillon de l’oreille à la longue. Ensuite l’isolation du casque a son importance.

Les casques ouverts, par exemple, sont les plus indiqués pour mixage et mastering. Ils offrent une scène sonore plus grande. Cela veut dire que le son à l’air de venir de plus loin que les haut-parleurs grâce à leur coté ouvert. Comme ils laissent passer le son vers l’extérieur, cela donne une idée plus juste de la stéréo réelle de votre titre car les oreilles peuvent entendre les sons émis par les deux haut-parleurs à la fois mais les gens autour de vous entendront aussi les sons du casque et vous, par la même occasion, entendrez les sons environnants. De plus, si vous enregistrez votre voix avec ce casque pour entendre l’accompagnement, le micro risque de capter ce qui sort du casque. Il faudra faire attention à ne pas avoir un volume trop élevé dans le casque au moment de l’enregistrement et de vérifier sur votre prise que l’on entend pas le son émit par le casque. Si vous êtes dans un endroit calme sans personne autour de vous alors un casque ouvert est le plus indiqué.

Un casque fermé, par contre, vous isole du monde extérieur. Vous entendrez très peu les sons extérieurs et les gens autour de vous n’entendront pas les sons joués par le casque. Cela est intéressant dans les endroits bruyants comme une scène, pour des captations en déplacement ou pour ne pas déranger les autres durant vos sessions. Mais un casque fermé vous donnera une moins bonne spatialisation du son car les oreilles sont isolées l’une de l’autre. Et il y a aussi un plus grand risque de fatigue auditive après de longues sessions car les sons émis par le casque va directement dans vos oreilles sans pouvoir rebondir vers l’extérieur. Aussi, lorsque vous enregistrez votre voix avec un casque fermé, vous entendrez moins bien votre voix, ce qui peut poser problème pour la justesse. Mais bon à ce moment là, il suffit de n’avoir le casque que sur l’une de vos deux oreilles pour entendre votre voix.

Les casques semi-ouverts offrent le meilleur des deux mondes mais cela reste des casque qui laissent échapper un peu le son qu’ils émettent donc attention lors de vos enregistrements.

L’idéal serait d’avoir un casque ouvert pour le mixage/mastering et un fermé pour l’enregistrement et vos déplacement.

Aussi, les casques de studio ont souvent un câble assez long de 3 mètres minimum torsadé ou non et un jack en 6.35mm ou en 3.5mm avec un adaptateur. L’idée est de pouvoir avoir une bonne amplitude de mouvement pour aller d’un bout à l’autre des tables de mixage de 3 mètres que l’on trouve dans les studios ou alors pour être à l’aise lorsque vous chantez ou jouez d’un instrument avec le casque sur les oreilles. Ce câble est souvent fixe mais sur certains modèles, il y a une fiche jack, mini XLR ou un port propriétaire sur le casque ce qui permet de changer le câble aisément si celui-ci venait à être défectueux. Plutôt bien vu.

 

Et l’impédance, alors ?

L’impédance est la résistance du courant qui passe dans une bobine comme celle qui compose les haut-parleurs. Plus cette valeur est grande plus il faudra de puissance pour que le casque donne le meilleur de lui-même. En gros, un casque avec une faible impédance sonnera très fort alors que votre bouton de volume sera à peine à 10 ou 20 %. Au contraire, un casque avec une forte impédance pourrait sonner faiblement sur la même sortie alors que le bouton de volume est à fond.

Aussi, plus le casque à une impédance haute et moins il aura de souffle. Si la valeur est faible, cela veut, aussi, dire qu’un petit appareil comme un smartphone ou un baladeur numérique pourra faire sonner le casque très fort mais surtout sa batterie ne se videra pas à vitesse grand V pour pousser le casque. Les casques avec une forte impédance sonnent, aussi, plus précisément que les casques avec une impédance plus faible. Du coup, il est plus intéressant pour un studio d’avoir un casque avec une forte impédance du genre 60- 250 ohms à monter pour avoir le meilleur son et de garder les casque avec une impédance plus faible pour l’écoute de loisir, vos sessions en déplacement ou si vous avez une sortie un peu faiblarde. Il faut, aussi, faire attention à la puissance de votre sortie casque de votre studio pour être sûr qu’elle soit assez grande pour avoir un volume correct dans votre casque sinon il vous faudra utiliser un ampli de casque pour palier à ce manque. Le mieux est que vous testiez le casque sur votre sortie et si le volume vous paraît faiblard au-delà des 70 % du bouton alors investissez dans un ampli.

 

C’est quoi un casque parfait pour le mixage/mastering ?

Un casque parfait serait un casque qui détaille bien les sons dans chaque fréquence et qui retranscrit exactement le son que vous avez dans votre DAW mais il faut savoir qu’il n’y a pas de casque vraiment parfait. Ils colorent tous un petit peu le son de votre titre à part peut-être les casques très haut de gamme à entre 500 et 2000 €. Seules des enceintes de monitoring vous offriront un son beaucoup plus neutre que les casques. Du coup, il vous faudra connaître la courbe de fréquence de votre casque pour pouvoir prendre les bonnes décisions en terme de mixage et de mastering.

Par exemple, j’ai AKG K-551 (qui n’est plus fabriqué mais on peut encore en trouver, lui ou le K550, en occasion ou sur des marketplace). Il est connu pour avoir un son très neutre et c’est vrai, surtout dans les basses qui sont peu présentes. Ce qui veut dire que je sais que je ne dois pas pousser de trop mes basses dans mon mixage quand je mixe au casque. Si je le fais, je risque d’avoir un mix avec beaucoup trop de basses quand il sera joué sur d’autres systèmes. Seule solution, je compare mon mix sur mes enceintes de monitoring et sur différents systèmes pour en avoir le cœur net.

 

 

Voilà, maintenant que vous savez ce qu’il y a à savoir sur les casques, voici ma sélection :
(Les prix indiqués sont les prix que j’ai constaté au moment de l’écriture de cet article en avril 2020.
Il se pourrait qu’ils aient changé sur le site des vendeurs au moment où vous le lirez.)


BeyerDynamic série DT | de 118 à 155 €


Audio-Technica ATH-M50 X | 128 €


Shure série SRH | de 122 à 212 €


Sony MDR-7506 | 99 €


Sennheiser HD280 Pro | 79 €


Sennheiser série HD6xx | de 298 à 333 €


AKG série K | de 59 à 229 €


Neumann NDH 20 | 499 €


AKG K550, K550mkII et K551 | dispo en occasion ou via marketplace

Je peux vous aider un peu dans votre choix avec la liste des « Si » :
Si vous voulez utiliser votre casque pour mixer ou faire le mastering de vos titres alors je vous conseille d’aller vers le DT-990 Pro, le AKG K702/K712, les Sennheiser HD6xx ou le Neumann NDH20.
Si vous voulez un casque pour composer en déplacement dans un endroit bruyant comme les transports en commun alors je vous conseille plutôt le DT-770 Pro ou les Shure SRH.
Si vous voulez un casque pour monitorer vos sessions d’enregistrement alors vous pouvez aller vers n’importe quel casque fermé comme le DT-770, le Audio-technica ATH-M50X, le Sony MDR-7506 ou le Sennheiser HD280 tant que le câble est assez long.
Si vous voulez uniquement écouter ou faire écouter votre musique alors allez vers le Audio-technica ATH-M50X, les Shure SRH, le Sony MDR-7506 ou encore le Neumann NDH20 .

Voilà, vous arrivez au bout de ma sélection. Il y a encore beaucoup de modèles qui existent et si votre but n’est que de profiter d’une écoute de loisir alors vous pouvez voir du coté de Bose ou Beats audio qui font de très bon casque d’écoute.

J’espère que ce guide vous sera utile dans votre choix. Laissez-moi un message dans les commentaires si vous connaissez d’autres casques de studio, si avez des remarques à me faire ou si vous avez des questions ou des thèmes que vous aimeriez que j’aborde.

Be the first to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *